Pipeline / DDJ

Photo Pipeline © DR
Pipeline © DR
Concert

Pipeline / DDJ

Après Radiation 10 en décembre 2011, le TAP et Jazz à Poitiers s'associent pour deux soirées consacrées au bouillonnant collectif Coax. Une coopérative de musiciens d'Île-de-France qui rassemble un formidable vivier de jeunes artistes évoluant au carrefour d’une multitude de styles musicaux, allant d’un jazz acoustique moderne à une noise électrique vrombissante, d’un free jazz chaotique à des compositions contemporaines élaborées. En un mot, du jazz de 2013.

Pipeline (n.m) : canalisation pour le transport d’énergies brutes. Une définition qui colle parfaitement à ce quartet, sorti des sous-sols du CNSM de Paris en 2009 sous l'impulsion d'Antoine Viard. Énergique, à n'en pas douter. Puisant ces influences dans le rock '90 et la scène « downtown  » new-yorkaise, le groupe assène ses compositions avec puissance et intensité.
Brute, parfois un peu aussi. Dans sa manière de finir par malmener une mélodie au départ saisissante de délicatesse, par exemple. Une musique débordante de vitalité donc, mais toujours canalisée par un implacable sens du groove déroulé par une section rythmique inhabituelle à trois têtes.

DDJ pour Dousteyssier, Desprez et Joussein. Soit un souffleur de tubes qui crache sur un gratteur de métal qui électrocute un frappeur de fûts. Un trio qui, pour faire simple, oscille entre free jazz et noise rock. Mais comme rien n'est jamais simple... Brouilleurs de pistes, capables de toutes les infractions aux codes, d'alterner pop décalée et puissance métal à faire pogoter les foules, ils savent aller voir ailleurs sans jamais tomber dans les affres d'une fusion souvent trop artificielle.