accueil > programmation > concert : sylvain darrifourcq solo / free market

Sylvain Darrifourcq solo / Free Market

Vendredi 1 décembre - Free Market - Horaire à préciser
Free Market ( France)
En partenariat avec le collectif la Bulle

Billetterie : Autre
> infos pratiques

Gratuit

Free Market : 56 avenue du 11 novembre, 86280 Saint Benoît



Free Market  - du 1er au 3 décembre - Poitiers

 

Depuis 11 ans, le Free Market permet la découverte de la création indépendante actuelle, dans le cadre d’un festival qui propose des concerts, un village de créateurs et d'artistes, des expositions, des ateliers DIY, un chantier publique, une création scénographique, ou tout ce qui peut passer par la tête des allumés du collectif La Bulle... Et tout ça avec un goût plutôt très sûr, un esprit frondeur et un sens certain du festif.
Pour la deuxième année consécutive, Jazz à Poitiers est invité à participer à la programmation musicale de l’événement. Une invitation en forme d’évidence quand on regarde les groupes qui ont affolé les éditions précédentes du festival. Un goût affirmé pour les sons qui dérapent et un malin plaisir à défriser les oreilles un peu curieuses. Bref, un îlot de résistance musicale de plus dans l’archipel poitevin, où accostent chaque année des flibustiers le plus souvent venus des rivages du rock velus ou de l’electro qui grince.
Une bien belle occasion de découvrir des créateurs de tout poil, en marge des circuits de distribution ou de diffusion conventionnels.



Programmation Jazz à Poitiers vendredi 1er décembre : Sylvain Darrifourcq Solo

Passionné par les notions de temporalité, d’espace et de rupture en musique, Sylvain Darrifourcq dilate et contracte le temps, à l’aide d’un dispositif singulier (agglomérat d’objets récupérés, fabriqués, ou détournés) ; sorte de « méta-batterie », pour donner vie à des espaces réglés avec une précision d’horloger.
Mais l’animalité n’étant jamais loin, son solo se construit autour de ce paradoxe entre une maitrise quasi-géométrique du geste et l’expression de cette énergie sauvage, qui ne se laisse pas dompter aussi facilement. Ainsi, succède aux cliquetis des petites percussions, évoquant la mécanique d’une horlogerie ; l’explosion de brusques geysers, comme autant de libération d’énergie trop longtemps contenue. Encore quelques soubresauts, puis c’est le retour au calme, à l’immobilité. Les sons filés, froids comme des lignes droites viennent aplanir l’espace et étirer le temps jusqu’au silence final.