accueil > programmation > concert : le lobe

Le LObe

Mercredi 6 décembre - Centre d'animation Grand Parc, Bordeaux - 19h00

* CREATION 2017 *

 

Si l’oreille est un filtre, un réceptacle, le LObe est un générateur de sons, puissant, sensible et vertébré. Entre cordes acoustiques préparées, sons électroniques non identifiés, batteries implacables, wuwuzela, accordéons asthmatiques, souffles de vents, cordes de guitares ou vocales saturées, le LObe, créé en Octobre 2010 sous l’impulsion de Claire Bergerault, est un laboratoire bouillonnant de 22 musiciens improvisateurs.    
Expérimentale, contemporaine, technoïde, abrasive ou minimale, le LObe est un orchestre de musique improvisée. Les musiciens répondent à un code gestuel, élaboré dans un travail préalable d’expérimentations, nourri par la richesse de l’instrumentation et les personnalités de chaque membre du groupe.
La direction par gestes est envisagée comme un chemin possible, remis en question à chaque instant par les propositions survenant en permanence. La matière sonore étant en constante évolution, il s’agit bien là de porosité, d’échange et d’aller-retour entre les musiciens et la chef d’orchestre. La préoccupation du son est constante : le rapport entre l’électronique et l’acoustique, la spatialisation, la voix s’amalgamant au timbre orchestral sont autant de pistes à ce travail de recherche.    

 

" Dans le projet « un grand moment de solitude », il advient à chaque musicien de l’orchestre, de quitter sa zone de confort pour pousser plus loin ses propres limites. Il y a quelque chose de physique qui est en jeu, et dans le jeu lui-même il y a une transformation qui peut se produire si on accepte le fait que ce n’est plus le mental qui conduit mais le corps.
Par ce dispositif, les musiciens se mettent en état de vivre une expérience du sensible, en prise directe avec le corps et dans la sensation physique du son.
Le Lobe est un orchestre de musique improvisée où la direction est assumée et pensée pour mettre en exergue ces accidents, les révéler ou les entrainer vers une instabilité créatrice, capable de faire naitre l’improbable et de laisser perdurer la fragilité souhaitée de cette musique."



Concert produit par Jazz à Poitiers et organisé par Einstein on The Beach dans le cadre d’un projet commun de circulation et d’échanges entre artistes de la Région Nouvelle-Aquitaine.